Retour à la recherche

Lame de herminette - Herminette - Outil - Vie qu...


Description :

Pierre indéterminée de couleur sombre, polie et de forme triangulaire, à la section biconvexe plutôt symétrique. Comporte un tranchant à simple biseau sur un côté.

Inscriptions / marques

On note une tâche de peinture blanche sur la surface

Fonctionnement et contexte

Cette pièce fait partie de la collection du Révérend James HADFIELD et de son épouse Emma, tous deux missionnaires envoyés par la London Missionnary Society aux Iles Loyauté entre 1878 et 1922. Ils effectuèrent une grande collecte de coquillages et d’objets provenant des îles de Lifou et d’Ouvéa, qui fut vendue ou donnée à plusieurs musées anglais, dont le British Museum. Des objets furent également donnés à leurs quatre enfants, deux étant nés à Lifou et les deux autres à Ouvéa. Douglas HADFIELD, petit-fils des missionnaires, a donné cette collection au musée, au nom de sa famille. Avant l'arrivée du fer en Nouvelle-Calédonie, des haches et des herminettes à lames de pierre étaient utilisées pour les travaux du bois depuis l'abattage des arbres au creusage des pirogues ou à la sculpture des flèches faîtières en passant par la confection des hampes de sagaies. La technique consistait à fendre un tronc dans sa longueur et à dégrossir à l'herminette chacune des deux moitiés obtenues jusqu'à l'épaisseur désirée. Le feu permettait de faciliter l'opération. On brûlait successivement, par couches, la surface et le volume de bois à extraire (pour plus d'informations voir l'article de Christophe Sand, Russell Beck, Yoshiyuki Iizuka et Christophe Adams « Le « cycle de jade » kanak. Réévaluation archéologique d’un réseau d’échanges traditionnels (Mélanésie du Sud) » (Journal de la Société des Océanistes, 144-145 | 2017).

Date d'entrée / prise en charge du bien :

10/08/2009