Retour à la recherche

Echasses (jouet) - Jouets - Vie quotidienne


Description :

Deux demi-noix de coco évidées et trouées. Doivent être attachées sous le pied avec une ficelle végétale pour marcher.

Fonctionnement et contexte

Texte écrit pour les "Inédits du musée" du mois de juillet 2008. Il n’y a rien de plus sérieux que le jeu, c’est au travers des jeux et des jouets que les sociétés transmettent aux enfants les codes et les valeurs qu’ils devront plus tard respecter et incarner. L’exposition temporaire, Jeux et jouets traditionnels en Pays Drehu, qui se tient du 2 juillet au 3 août, en donne un aperçu. En ce mois du jeu, l’équipe du musée de Nouvelle-Calédonie a choisi de présenter dans cet espace 8 ensembles de jouets. Employés dans des jeux d’imitation, d’adresse et d’agilité, ces objets témoignent d’un aspect universel du jeu (telles les 5 pierres « osselets »), des traditions dont ils sont issus et, parfois, des contacts avec le monde « moderne ». Ainsi, des bracelets portés au poignet – imitant les parures des plus grands – et qui sont appelés « montre ». Pour David Becker, à qui le musée doit en partie cette collection, les jouets d’enfants ont l’intérêt d’être un reflet de la société où ils vivent mais ils en donnent une vision particulière. Les balles, actionnées grâce au pied ou à la main, l’hélice, par le souffle, témoignent d’un travail de vannerie féminin. Les mères ou les sœurs ne sont jamais loin de ces jeux, partageant avec les plus jeunes une proximité qui n’a plus cours pour les garçons dès les premières cérémonies qui marquent le passage à l’adolescence. À l’exception du bateau, tous ces jouets proviennent de différentes îles du Vanuatu, des Banks ou de Malekula. Ceux des Banks ont été fabriqués par un enfant au surnom de Capitaine Citron. Le bateau provient de Belep, en Nouvelle-Calédonie. Collecté en 2007 par Emmanuel Kasarhérou, qui en a fait don au musée, sa fabrication est peut-être plus ancienne car il reproduit un modèle de bateau de pêche non traditionnel, fabriqué localement mais qui n’a plus cours aujourd’hui. Son nom est noté à l’arrière : St Françoise Belep. Est-il la fidèle copie d’un esquif ayant existé ou existant encore ? Tous les objets des collections nous invitent à de plus amples recherches. Ces objets, faits en majeure partie de fibres, posent d’importants problèmes de conservation.

Exposition

"Inédits du Musée" MNC 2008 Musée de Nouvelle-Calédonie 2008 2008

Date d'entrée / prise en charge du bien :

09/03/1992