Retour à la recherche

Jarre à sagou - Jarre - Poterie domestique - Pot...


Description :

Vase de forme irrégulière, très pansu, au col évasé assez large orné d'un rebord ourlé. Le col est surmodelé sur les 2/3 avant d'un motif en cercle à l'intérieur duquel se juxtaposent plusieurs pastilles peintes en relief ornées d'une protubérance et d'un trou au milieu de ces pastilles figure une triple saillie terminée par un groin de cochon. Juste sous ce groin on trouve on trouve une sorte d'anse en terre de faible épaisseur. La panse du vase est peinte en noir. Autour de motif en cercle on peut voir une bordure en dents de scie blanche, ourlée de rouge. Des reliefs appliqués et modelés sont de couleur rouge ou noire. Leur fond est ocre ou blanc. L'intérieur du col est peint de noir.

Fonctionnement et contexte

Cette grosse jarre décorée, en relief et en couleur, est représentative des poteries utilisées en Papouasie-Nouvelle-Guinée pour la conservation de la fécule de sagou, un aliment tiré d'un palmier. Les jarres à sagou sont fabriquées par les femmes. Le sagou fait l’objet d’échange entre les femmes de la forêt qui échangent leur sagou contre des poissons, pêchés par les femmes de la rivière. Le sagou, farine riche en amidon, constitue avec l'igname la base de l'alimentation des Papous. Il se fabrique avec la moelle du palmier sagoutier (Metroxylon spp). Il faut huit à quinze ans pour que l'arbre arrive à maturité. Il est abattu juste avant la floraison. Son tronc est fendu en deux et les Papous écrasent la moelle qui l'irrigue, à l'aide de marteaux de bois ou de pierre. La moelle pilée est ensuite débarrassée de son amidon par lavage dans une gouttière composée de plusieurs spathes maintenues ensemble par des pinces ouvragées. La farine ainsi obtenue peut se conserver plusieurs mois, tantôt sous forme de bloc, tantôt en poudre, dans de grosses jarres décorées. Mélangée à de l'eau, la farine de sagou se consomme sous la forme de galettes frites. Bouillie, elle constitue une soupe épaisse.

Exposition

Exposition permanente Musée de Nouvelle-Calédonie

Référence bibliographique :

Les Nlles Calédo. rubrique "Trésors du Musée" 2001

Date d'entrée / prise en charge du bien :

10/11/1987