Retour à la recherche

Jupe de danse - Jupe - Vêtements habits - mada -...


Description :

Jupe constituée de longs brins de liber de bourao (Hibiscus tiliaceus), noués sur une longue et épaisse tresse de fibres de bourao. Au niveau de la ceinture, les franges de bourao sont liées par des noeuds coulants à la ceinture, puis sont nouées entre elles, deux à deux et alternativement, avec une technique de tressage semblable à celle du filet de pêche, en formant des mailles sur plusieurs centimètres. Le reste des franges est laissé libre.

Fonctionnement et contexte

Alors que les jupes, en tant que vêtement de tous les jours, étaient autrefois portées court exclusivement par les femmes, les jupes de danse, « coo » en paicî (langue de Ponérihouen-Poindimié à l’est et de Koné-Poya à l’ouest), sont plus longues. Elles sont, encore aujourd’hui, portées aussi bien par les hommes que par les femmes pour l’exécution des danses traditionnelles. Elles sont constituées de longs brins de liber de bourao (Hibiscus tiliaceus), de pandanus ou de jonc nouées sur une longue et épaisse tresse de fibres de bourao. Ces jupes de danse sont portées spécialement pour les fêtes et grandes cérémonies coutumières dites « némwâbwêê » en langue a’jië ou plus communément « pilou », se terminant par la danse en rond, au rythme des battoirs et des chants aé aé, autour du mât de danse « karö yöö ». Des danses qui, dans les temps anciens, duraient toute une nuit jusqu’au lever du jour. Aujourd’hui, ces jupes sont fréquemment portées pour des prestations de danses traditionnelles, lors de manifestations culturelles. Attachées autour des hanches des danseurs ou danseuses, ces parures longues et régulières, permettent aux spectateurs d’admirer la fluidité des mouvements des corps amplifiée par le balancement des fibres végétales suivant la cadence donnée par le maître de la danse. (D'après l'exposition "Dawa, rythmer la cadence" au Musée de Nouvelle-Calédonie 17/06 au 17/08/2015). Voir également MWA VEE, trimestriel - Septembre 1994 (n°6). L'art des femmes Kanak, p. 45.

Exposition

Exposition permanente Musée de Nouvelle-Calédonie
"Dawa, rythmer la cadence" Musée de Nouvelle-Calédonie 17/06/2015 17/08/2015

Référence bibliographique :

"La coutume kanak et ses institutions" CDPNC 2016

Date d'entrée / prise en charge du bien :

21/07/1994