Retour à la recherche

Massue bec de tortue - Massue bec d'oiseau - Mas...

Désignation

Massue bec de tortue

Création/Exécution

Nouvelle-Calédonie : Pays ; 18e-19e

Matière et technique

Bois indéterminé (xylème) ; Sculpté
Poil de roussette (Pteropus sp.) ; Tressage - Vannerie
Fibres végétales indeterminées ; Tressage - Vannerie

Mesures

Longueur en cm : 65.5 ; Largeur en cm : 26.5 ; Epaisseur en cm : 9 ; Poids soclé (en kg) : 1.562

Numéro d'inventaire :

MNC 2010.1.1

Description analytique

Massue monoxyle comportant un manche cylindrique avec une poignée en relief et une tête triangulaire protubérante, à angle droit avec le manche. La tête comporte un « oeil » situé à la verticale du manche et une arrête en relief allant de la pointe à l’oeil. Une petite tresse en poils de roussette tressés et teints est nouée autour du manche, près de la tête. Une dédicace manuscrite est inscrite sur l'un des côtés du bec, à l'envers si l'on tient la massue par le manche. "Gage d'amitié (effacé) offert à Auguste par le Général de Trentinian, Nouméa, Nouvelle-Calédonie 27 Avril 1879 - (autre main) Mcluff (ou) Mcduff " La courte longueur du "bec" renvoie plutôt à la désignation de "bec de tortue" plutôt que "bec d'oiseau".

Inscriptions / marques

Commentaire ; Français ; Inscription manuscrite a l'encre sur le dessous de la tête de la massue : "Gage d'amitié (effacé) offert à Auguste par le Général de Trentinian Noumea Nle Caledonie 27 Avril 1879 - (autre main) Mcluff (ou) Mcduff "

Fonctionnement et contexte

Cet ancien casse-tête bien que communément appelé « bec d'oiseau » se rapporterait en fait, à une tête de tortue de mer dans plusieurs langues kanak. Selon Fritz Sarasin, ce type de tête rappelant plus ou moins par sa forme courte et ramassée une tête de tortue, serait la forme d’origine et que les types à long bec en dérivent. Ce genre d’arme était utilisé pour la guerre mais pouvait également être brandi lors de discours ou bien porté au cours de danses. La légèreté de l’objet laisse supposer qu’il s’agit d’avantage d’un objet de parade que de combat. Nom de l’objet en langue : go porowa ra maru (en Paici). Le Général de brigade d’infanterie de marine Arthur-Ernest, comte de Trentinian (1822-1885) fut envoyé en Nouvelle-Calédonie par le gouvernement français afin d'enquêter sur les raisons pour lesquelles les Kanak s’étaient révoltés en 1878 contre la colonisation française. Il a signé un rapport sévère dans lequel il dénonçait sans ménagements les responsabilités de l’Administration dans les causes de l’insurrection. « Mu par un sentiment généreux, en prenant possession du sol, nous avons voulu réserver des droits aux Canaques, pour vivre en bonne harmonie avec eux ; Mais la colonisation a pris son essor, on a oublié les promesses premières, et l’on n’a pas songé qu’il est résulterait forcement une lutte avec celui dont on prenait le Territoire sans l’avoir conquis. » « On aurait dû, puisqu’on foulait aux pieds les engagements, songer à cette loi qui régit les nations et qui elle-même cause les guerres Européennes : L’intérêt des peuples, leur condition d’existence […] Nous pouvions éviter ce qui est arrivé, c'est-à-dire que l’Administration aurait dû comprendre et forcer les Colons à être plus prudents, et prendre elle-même des mesures de précautions vis-à-vis des indigènes pour arriver à un modus vivendi acceptable de part et d’autre. Il n’en a rien été. » Ce rapport fut assez vite ignoré et la carrière de Arthur-Ernest de Trentinian suspendue. Il sera élevé à la dignité de grand officier de la Légion d'Honneur en 1884, un an avant sa mort. Ecrit par Muriel Glaunec-Mainguet pour les inédits d'octobre 2011 Réf. : A. Meyer. Oceanic art / ozeanische kunst / art oceanien, Könemann Verlag, Köln. 1995. R. Dousset-Leenhardt. Colonialisme et contradictions. Etude sur les causes socio-historique de l'insurrection de 1878. Paris , La Haye : Mouton & Co, 1970. ANNEXE 1 : Rapport du général de brigade A. de Trentinian, « sur les causes de l’insurrection canaque en 1878 », Nouméa, 4 février 1879, Archives de l’outre-mer. S. Boubin-Boyer. Révoltes, conflits et guerres mondiales et dans sa région, TI, Ed l’Harmattan, 2008 F. Sarasin, Ethnographie des Kanak de Nouvelle-Calédonie et des Îles Loyauté : 1911-1912, Paris : Ibis press, 2009. Traduction française de "Ethnologie der Neue-Caledonier und Loyalty-Insulaner", Munich, 1929.

Exposition

Exposition permanente Musée de Nouvelle-Calédonie
"Inédits du Musée" MNC-ALAM 2011 Musée de Nouvelle-Calédonie 02/03/2011 30/05/2012

Bibliographie

"Les arts kanak d'hier et d'aujourd'hui" OPT 2012 ; Page 28 - MT 27/09/2012: La demande initiale pour cette publication concernait un ouvrage de l'OPT de 96 pages qui devait être dénommé: "Le petit facteur". A priori la photo de cet objet ne figurait pas dans la demande d'autorisation?
Le Pays, magazine de la Province Nord ; Objet reproduit dans un article sur l'IPKD. Magazine Le Pays de la Province Nord N°75 de juillet 2012, p.23

Date d'entrée / prise en charge du bien :

01/03/2010