Retour à la recherche

Statue à planter - Architecture - Flèche faîtièr...

Désignation

Statue à planter
Flèche faîtière

Lieu :

Houaïlou / Waawilù (commune)
Ajié Aro : Aire coutumière
Nouvelle-Calédonie : Pays

Matière et technique

Houp: bois (Montrouziera cauliflora - Guttifere) ; Sculpté

Mesures

Hauteur en cm : 153 ; Largeur en cm : 30 ; Epaisseur en cm : 11.5 ; Largeur du socle : 40 ; Profondeur du socle en cm : 30 ; Hauteur du socle : 131.9 ; Poids soclé (en kg) : 17

Identification

MNC 86.5.5

Objet associé

GB-CAE.Z.6914 Ceinture Collection IPKD : Partie d'objet

Description :

Sculpture monoxyle en ronde-bosse dans du houp, représentant une figure anthropomorphe masculine debout, les bras parallèles au corps et les mains sur les hanches. Le visage est arrondi, les yeux et le nez dégagés. Une excroissance est visible sur la tête nue et un morceau de métal est présent à l'arrière de la tête. Le tronc est étiré, et le sexe peu marqué. Les jambes sont vues de côté mais présentées de face. Le bras droit a dû être rattaché au corps.

Fonctionnement et contexte

D'après Roger Boulay, catalogue "De Jade et de Nacre" 1990: Plantées à l'intérieur de la case dans le chaume de la toiture, liées contre l'un des poteaux du tour ou contre le pilier central, coincées entre les baguettes supportant l'écorce de niaouli formant le revêtement intérieur, ces figurines sont désignées sous le terme de "gardiens" dans toutes les régions. (...) Les sculptures de ce type sont dues très vraisemblablement à une production laissée à l'initiative personnelle. Chacun devait pouvoir confectionner ces petits gardien à sa convenance. Si la forme générale peut varier (...) la représentation est toujours la même: il s'agit de la figure du porteur de masque enduite de noir. La fonction de cet objet est mise en évidence par l'examen attentif d'une photographie de Sarasin prise en 1911 dans la vallée de la Tiouakaz: l'entrée de la case est ornée de deux appliques sculptées et d'un seuil. La base du chambranle de gauche est brisée. Or dans l'espace laissé vacant on a disposé une minuscule figurine, représentation du porteur de masque, destinée à repousser les assauts des esprits malins ou des génies malfaisants qui profiteraient de cette entrée non contrôlée pour s'introduire dans la maison. Cet objet a été photographié à Houaïlou par Paul Denys Montague en 1914 (la statue était alors l'extrémité d'un long pied d'au moins 1.5m, et était vêtue de plusieurs ceintures dont une de coquillages, et une coiffe. La ceinture est attestée dans les collections du musée de l'université de Cambridge, qui conserve aussi les notes et photos de Paul Montague. C'était un étudiant en sciences naturelles qui a passé plusieurs mois à Houaïlou avant de partir pour s’engager dans les troupes britanniques. Il trouva la mort dans les Dardanelles en 1917. L'objet a également été photographié devant la maison de M. Bozon-Bérard à Houaïlou dans les années 1930 (il avait encore son pied). Il est arrivé au musée vers la fin des années 1960, coupé sous les pieds de la statue, et sans plus de précisions.

Exposition

"Kanak, l'Art est une parole" MQB Musée du Quai Branly, Paris 14/10/2013 26/01/2014
Objets kanak exposés au Congrès Congrès de Nouvelle-Calédonie 04/03/2006 04/03/2006
"Lumières dans la nuit" Musée de Nouvelle-Calédonie 20/05/2005 22/08/2005

Référence bibliographique :

"Paul Denys Montague en Nouvelle-Calédonie, 1914"
Brochure d'expo "Patrimoine Kanak" au Congrès de la NC 2006
"De jade et de nacre. Patrimoine artistique kanak" RMN 1990
Brochure d'expo "De jade et de nacre" RMN 1990
"Musée de Nouméa: Guide" 1975