Retour à la recherche

Sonnailles - Musique

Désignation

Sonnailles

Lieu :

Ngerenigman : Village
Motalava : Ile
Banks (Iles)
Malampa Province, Vanuatu
Vanuatu : Pays

Matière et technique

Cycas: noix (Cycas circinalis - Cycadacée) ; Assemblé (composite) ; Fumé - noirci
Bourao: fibres (Hibiscus tiliaceus - Malvacée) ; Tressage - Vannerie
Fibres végétales indeterminées ; Tressage - Vannerie

Mesures

Longueur de la corde : 120 ; Largeur en cm : 1.3 ; Epaisseur en cm : 0.6

Identification

MNC 92.3.37

Objet associé

MNC 92.3.35 Sonnailles Collection MNC : Similaire ; MNC 92.3.34 Sonnailles Collection MNC : Similaire ; MNC 92.3.36 Sonnailles Collection MNC : Similaire

Description :

Cet instrument est constitué de 21 noix de cycas évidées et trouées, attachées séparément sur une tresse de fibres de bourao. Les noix ont été noircies à la fumée.

Fonctionnement et contexte

Constituées à partir de fruits de cycas, les sonnailles du Vanuatu sont indissociables du corps du danseur dont elles rythment chaque mouvement de pied. Elles appartiennent au costume de danse, qui se présente lui-même dans sa totalité comme un idiophone* montrant par-là l’impossibilité de séparer la danse de la musique dans le monde océanien. Largement distribuées ailleurs, les sonnailles n’existaient pas, semble-t-il, en Nouvelle-Calédonie, où leur présence est un phénomène nouveau. Au Vanuatu, omniprésentes, elles pouvaient être faites également de coquillages et de morceaux de coraux. Elles étaient le plus fréquemment serrées sous le genou ou nouées autour de l’avant-bras. De curieux objets proviennent de l’île d’Ambrym, il s’agit de supports creux faits de bambou et de vannerie au bout desquels étaient attachées les sonnailles. Les danseurs inséraient l’avant-bras dans ces sortes de manchons, qu’ils levaient au-dessus de leur tête tout en les agitant. Ces objets, dont le musée de Nouvelle-Calédonie possède deux exemplaires, sont, semble-t-il, représentés sur plusieurs effigies ou coiffes du Vanuatu. *Catégorie d’instruments de musique, généralement simples, dont le matériau lui-même, l’objet dans sa totalité, produit le son. Références bibliographiques : AMMANN, RAYMOND, Danses et musiques kanak, Nouméa, ADCK, 1997. COPPET (DE), DANIEL ET ZEMP, HUGO, ‘Are’ aré, un peuple mélanésien et sa musique,Paris, Editions du Seuil, 1978. SPEISER, FELIX, Ethnology of Vanuatu. An early twentieth century study, Bathurst, Crawford House Press, 1990. Texte écrit pour les "Inédits du musée" du mois de juin 2008

Exposition

"Inédits du Musée" MNC 2008 Musée de Nouvelle-Calédonie 2008 2008

Date d'entrée / prise en charge du bien :

09/03/1992