Retour à la recherche

Applique latérale de porte - Case de chef ou gra...

Désignation

Applique latérale de porte

Lieu :

Paici Camuki : Aire coutumière

Epoque, datation :

1900, antérieur à

Lieu :

Nouvelle-Calédonie : Pays

Matière et technique

Houp: bois (Montrouziera cauliflora - Guttifere) ; Sculpté

Mesures

Hauteur en cm : 118 ; Largeur en cm : 40 ; Epaisseur en cm : 6 ; Poids soclé (en kg) : 20

Identification

MNC 86.5.33

Objet associé

MNC 2013.0.26 Dessin à l'encre Collection MNC : Dessin de l'objet

Description :

La face avant de la sculpture est convexe, tandis que la face arrière est concave avec de nombreuses traces d'enlèvement à l'herminette. On note des traces de polychromie rouge sur la fronde, les lèvres, les yeux, les narines et sur le corps excepté les nombrils ovales tandis que le visage et les motifs ovales portent des traces de couleur noire. La fronde est en zig zag, le nez peu proéminent. Le visage tire la langue. On note des traces d'enfouissement de la pièce sur une profondeur d'environ 12 cm à la base. Le bois est noueux, la sculpture a un très faible relief. On constate aussi des traces d'enlèvement au ciseau en fer, aucune trace d'abrasion.

Fonctionnement et contexte

Placées de part et d'autre de la porte de la grande case du chef kanak, les pièces sculptées communément nommées "chambranles" ne sont en aucune façon des chambranles mais plutôt des appliques. Elles ont pour utilité de plaquer contre les parois de la case l'extrémité des lattes et gaulettes qui soutiennent le chaume ou les peaux de niaouli. Généralement sculptées dans du houp (Montrouziera cauliflora), leur largeur diffère selon la région (étroits dans l'aire Paicî, plus larges au Nord et sur la côte Est). Le dos des chambranles est légèrement incurvé afin de faciliter leur application contre la paroi. Ces pièces portent, comme les flèches faîtières des traces de dégradations rituelles (nez cassés, entailles, trous). Il existe pour cet objet un dessin à l'encre du chine sur calque fait vers 1954 et mentionnant le numéro d’inventaire Chevalier dans le coin supérieur droit. Ce dessin devait être accompagné d’une notice tapée à la machine, ce qui n’est plus le cas. L’ensemble de cette documentation témoigne des objets du musée néo-calédonien rassemblés avant 1900 par le conservateur Bernier.

Exposition

Exposition permanente Musée de Nouvelle-Calédonie
Objets kanak exposés au Congrès Congrès de Nouvelle-Calédonie 04/03/2006 04/03/2006
Objets kanak exposés au Gouv Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie 16/07/2010 19/07/2010
Objets kanak exposés au Congrès Congrès de Nouvelle-Calédonie 22/11/2012 24/11/2012

Référence bibliographique :

"L'énigme du bambou gravé" 2012
Les Nlles Calédo. Fiches Culture du CocoTV 2007
Brochure d'expo "Patrimoine Kanak" au Congrès de la NC 2006