Retour à la recherche

Pierre de fronde - Fronde - Armes de jet - Armes

Désignation

Pierre de fronde

Lieu :

Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie

Matière et technique

Pierre indéterminée ; Taillé.e (pierre ou coquillage) ; Poli.e (pierre ou coquillage)

Mesures

Longueur en cm : 4.6 ; Diamètre en cm : 2.1

Identification

MNC 2009.3.46

Description :

Pierre taillée et polie de forme oblongue qui fait partie d’un lot de neuf pierres

Fonctionnement et contexte

Cette pièce fait partie de la collection du Révérend James HADFIELD et de son épouse Emma, tous deux missionnaires envoyés par la London Missionnary Society aux Iles Loyauté entre 1878 et 1922. Ils effectuèrent une grande collecte de coquillages et d’objets provenant des îles de Lifou et d’Ouvéa, qui fut vendue ou donnée à plusieurs musées anglais, dont le British Museum. Des objets furent également donnés à leurs quatre enfants, deux étant nés à Lifou et les deux autres à Ouvéa. Douglas HADFIELD, petit-fils des missionnaires, a donné cette collection au musée, au nom de sa famille, en 2009. Cette pierre est un accessoire de chasse et de guerre. La fronde est nécessaire pour atteindre la cible à distance. Extrait du livre d’Emma Hadfield (chap 10) : « La plupart des guerriers indigènes étaient des adeptes de la fronde, et ils étaient capables de projeter la pierre avec une force terrifiante. Je vis une fois un homme lancer l’une de ces pierres avec une telle puissance que celle-ci défonça le sol, même à une distance de près de cent yards. Il est facile d’imaginer la facilité avec laquelle elles peuvent percer le crâne de l’ennemi. »

Exposition

"James et Emma Hadfield, Héritage d'une mission, îles Loyauté 1878-1920" Musée de Nouvelle-Calédonie 04/09/2013 03/02/2014

Référence bibliographique :

"Les arts kanak d'hier et d'aujourd'hui" OPT 2012

Date d'entrée / prise en charge du bien :

10/08/2009