Retour à la recherche

Pétroglyphe

Désignation

Pétroglyphe

Lieu :

Thio (Commune)

Matière et technique

Péridotite (roche) ; Gravé (pierre ou coquillage)

Mesures

Longueur en cm : 64 ; Largeur en cm : 42 ; Hauteur en cm : 32 ; Poids (en kg) : 205

Identification

MNC 86.5.768

Description :

Bloc de péridotite de forme vaguement parallélépipédique comportant sur une face le dessin gravé d'une croix grecque, partant d'un rond, dont les branches sont terminées par des demi-cercles tournés vers l'extérieur. L'ensemble est entouré d'une ligne gravée. Des arcs de cercles parallèles sont visibles entre les branches de la croix.

Fonctionnement et contexte

Le développement d’une partie des pétroglyphes sur la Grande-Terre à partir du premier millénaire après J.C peut s’expliquer par cette nécessité de définir les limites foncières. Ces limites ont varié au cours des siècles ; il en a été de même des familles de propriétaires, déplacées par les guerres, les alliances et les jeux politiques. Tout en montrant des styles régionaux relativement différenciés, les motifs des pétroglyphes ont également varié. Certains de ces motifs ont été incisés sur des poteries, d’autres dessinées sur des parois de grottes. Les derniers pétroglyphes ont été gravés au début du XXème siècle, comme en a témoigné le pasteur Leenhardt. Ce sont en tout des milliers de pétroglyphes qui ont été gravés, leur signification dépassant largement la notion de délimitation des terres : concours, rite d’initiation, magie, souvenir, aide-mémoire, lieu d’échange, rite religieux … Comme il le publie en 1902, ce pétroglyphe a été trouvé par Marius Archambault, Commis principal des Postes et Télégraphes à Nouméa, "dans un coin de l'écurie de la société Le Nickel,[c'est] un bloc gravé orné d'une belle croix grecque et de croissants disposés en regard de trois des branches de la croix. Cette pierre qui, grâce à l'extrême bienveillance de M. Wilezynski, figure maintenant au Musée de Nouméa, proviendrait de Saint-Gabriel, village situé sur la côte à quelque distance au sud de Thio". Il a alors été ramené au musée de Nouméa.

Exposition

"Kîbô, pétroglyphes du pays kanak" Musée de Bourail 02/09/2017 04/12/2017
"Kîbô, pétroglyphes du pays Kanak" ADCK / Centre Culturel Tjibaou 28/05/2016 30/05/2017
"Enrichir, conserver, valoriser" Musée de Nouvelle-Calédonie 14/01/2009 06/04/2009
"Lumières dans la nuit" Musée de Nouvelle-Calédonie 20/05/2005 22/08/2005
Exposition permanente Musée de Nouvelle-Calédonie

Référence bibliographique :

"Kîbô, pétroglyphes du pays Kanak"

Date d'entrée / prise en charge du bien :

1902