Retour à la recherche

Jupe - Vêtements habits - sisi - Lea faka'uvea (...

Description analytique

Jupe d’enfant en fibres de bourao polychromes se composant d'une tresse plate à 4 brins "pekapeka" en pandanus qui s'attache autour du corps. Sur cette tresse sont cousues verticalement 25 séries de 2 "malekalita" (marguerites) en bourao teintes de différentes couleurs, d'où partent à la verticale des fibres de bourao enroulées pour former des "tulina" (épis de maïs), pour ensuite flotter librement dans la partie inférieure. On appelle cette dernière partie déchirée et tortillée "fau hae".

Fonctionnement et contexte

Cette jupe fait partie d'un lot de quatre, faisant elles-mêmes partie d’un ensemble de trente-huit pièces de tapa, nattes, et autres objets, collectés à Futuna par Mlle Varin, une amie du peintre Nicolaï Michoutouchkine lors de son séjour chez lui au début de l'année 1960. Il s'agit certainement de jupes « sisi » qui ont été confectionnées pour des européens ou des personnes étrangères à l'île. C’est une pratique qui a toujours cours. Au moment de quitter l’île, les personnes peuvent être habillées par des gens avec lesquels ils ont tissé des liens d’amitié d’une tenue constituée d’une jupe, d’un collier et d’une couronne en bourao assortis. Pendant les cérémonies coutumières, les femmes habillent également les "notables" et les invités assis vers le haut de la place cérémonielle avec ces jupes. Les jupes « sisi » plus élaborées sont portées pour les danses.

Date d'entrée / prise en charge du bien :

04/02/2013