Retour à la recherche

Pétroglyphe

Désignation

Pétroglyphe

Création/Exécution

Poro / Pöröö
Houaïlou / Waawilù (commune)
A'jië-A'rhöö : Aire coutumière
Nouvelle-Calédonie : Pays

Matière et technique

Péridotite (roche) ; Gravé (pierre ou coquillage)

Mesures

Hauteur en cm : 82 ; Largeur en cm : 75 ; Epaisseur en cm : 35 ; Poids (en kg) : 320

Numéro d'inventaire :

MNC 86.5.34

Objet associé

MNC 99.7.62 Enveloppe premier jour Collection MNC : Dessin de l'objet

Description analytique

Morceau de roche trapézoidale comportant sur une des faces applaties un motifs gravé végétal. Il est accompagné de motifs illisibles, plus anciens, sur la même face. Les autres faces ne sont pas gravées.

Fonctionnement et contexte

Le développement d’une partie des pétroglyphes sur la Grande-Terre à partir du premier millénaire après J.C peut s’expliquer par cette nécessité de définir les limites foncières. Ces limites ont varié au cours des siècles ; il en a été de même des familles de propriétaires, déplacées par les guerres, les alliances et les jeux politiques. Tout en montrant des styles régionaux relativement différenciés, les motifs des petroglyphes ont également varié. Certains de ces motifs ont été incisés sur des poteries, d’autres dessinées sur des parois de grottes. Les derniers petroglyphes ont été gravés au début du XXème siècle, comme en a témoigné le pasteur Leenhardt. Ce sont en tout des milliers de petroglyphes qui ont été gravés, leur signification dépassant largement la notion de délimitation des terres : concours, rite d’initiation, magie, souvenir, aide-mémoire, lieu d’échange, rite religieux … Ce pétroglyphe a été inventorié par Marius Archambault, Commis principal des Postes et Télégraphes à Nouméa, en 1902 au lieu dit "cent pierres" de la région de Poro. Il a alors été ramené au musée de Nouméa. Il l'interprête comme "une plante mystique à port de fougère". Le dessin de ce pétroglyphe sert de logo au Musée de Nelle Calédonie depuis 1987. Il a été édité en timbre par l'Office des Postes et Télécommunications le 27 janvier 1979.

Exposition

"Kîbô, pétroglyphes du pays Kanak" ADCK / Centre Culturel Tjibaou 28/05/2016 30/05/2017
"Kanak, l'Art est une parole" MQB Musée du Quai Branly, Paris 14/10/2013 26/01/2014 ; Objet sélectionné pour l'exposition "Kanak" au Musée du quai Branly à partir du 14 octobre 2013 à Paris.
Exposition permanente Musée de Nouvelle-Calédonie

Bibliographie

"Kîbô, pétroglyphes du pays Kanak"
Les Nlles Calédoniennes, quotidien (préciser)
Altitude, revue Aircalin (préciser)
"L'Histoire de la Nouvelle-Calédonie"
ALK - Académie des Langues Kanak, agenda 2010
"The artefacts tell their story... Kanak Arts"
"Les objets racontent... Arts Kanak" 2004
"Kibo, le serment gravé" Cahiers de l'Archéologie n°16
Calendrier du musée de NC année 2000
"Laissez-vous guider dans Nouméa"
"L'art néo calédonien" 1926
"Note sur l'épigraphie des monuments lithiques de la Nouvelle-Calédonie"
"Les sculptures et les gravures sur roche de la Nouvelle-Calédonie" 1909

Date d'entrée / prise en charge du bien :

1902