Retour à la recherche

Plat de cérémonie - Plat - Vaisselle - Consommat...


Description :

Tronc d'arbre évidé montrant des traces d'enlèvement visible. Une extrémité supérieure porte un éperon triangulaire évoquant une poignée, tandis que l'autre extréminté inférieure porte un éperon taillé en pointe. La patine de l'objet évoque une ancienneté antérieure à sa date d'inventaire en 1986.

Fonctionnement et contexte

Le mot kumete désigne à la fois de petites embarcations destinées à la pêche à la ligne ou de grands plats allongés. Les kumete sont taillés dans des sections de troncs d'arbres. Leur utilisation en tant que pirogue, de plus en plus rare, demande une certaine dextérité. Les grands kumete réservés à la cuisine comportent des poignées aux extrémités. Ils sont utilisés comme pétrin. On y cuisine aussi le sua, mélange de lait de coco, d'amidon de manioc et de pierres chaudes, et les faikai (préparations diverses à base de lait de coco ou d'amidon additionnés de tubercules ou de fruits et parfois sucrées) en grandes quantités. Nous n'avons aucune information sur le mode d'arrivée de cet objet au musée, mais il pourrait avoir fait partie des pièces des Wallis et Futuna transférées au Musée depuis l'ancien laboratoire d'ethnologie de l'Institut Français d'Océanie en 1962 (voir la "note sur les activités du musée pendant l'année 1962" de Luc Chevalier aux Archives de la Nouvelle-Calédonie).

Exposition

Exposition permanente Musée de Nouvelle-Calédonie