Retour à la recherche

Panier - Tressage - Vannerie - Vie quotidienne


Description :

Panier en feuille de cocotier tressé avec une armure toile (intervalle 1/1) avec des feuilles vertes laissées à plat. La texture est relativement lâche.

Fonctionnement et contexte

Dans la société Kanak, la vannerie est avant tout symbole de vie. Elle apparaît à la naissance de l'enfant et elle l'accompagne tout au long de sa vie jusqu'à sa mort. Pendant les cérémonies suivant la naissance, l'oncle maternel offre une natte au nouveau-né. Lors du mariage, des objets en vannerie (nattes, jupes monnaies, sacs, paniers) sont offerts aux mariés comme contribution à leur début de vie de couple. Et à la mort d'une personne, son corps est enveloppé dans une natte pour être rendu au clan maternel. Au quotidien, la vannerie est utile au transport, à la préparation et à la conservation des aliments, à la pêche et à la chasse mais également au rangement des vêtements et effets personnels ou encore au divertissement des enfants comme des adultes (sifflets, hélices…) et aux décors d'intérieur. Différents matériaux permettent de fabriquer cette diversité d'objets. Les plus fréquents sont le pandanus, les feuilles de cocotier, certaines lianes de forêt, et le jonc. Ce type de panier très simple est fabriqué dans une fronde de cocotier en quelques minutes lorsqu'elle était encore verte, et sert à transporter les denrées alimentaires (tubercules, feuilles, fruits). Il est généralement mis au rebus après usage, à moins de s'en servir comme poubelle. (Voir Patrice Godin: "Batefo. La vannerie, un art des femmes dans le nord de la Nouvelle-Calédonie" 2003).

Exposition

"Vision de l'autre, reflet de soi?" Musée de Nouvelle-Calédonie 15/06/2011 03/10/2011

Date d'entrée / prise en charge du bien :

25/08/1991