Retour à la recherche

Faîte de case en forme de notou - Architecture -...

Désignation

Faîte de case en forme de notou
üa

Lieu :

Nouvelle-Calédonie : Pays ; Paici Camuki : Aire coutumière ; Poyes (District coutumier) ; Tiwaka (tribu de Poyes)

Matière et technique

Houp: bois (Montrouziera cauliflora - Guttifere) ; Sculpté en ronde-bosse

Mesures

Longueur en cm : 49 ; Largeur en cm : 13.5 ; Epaisseur en cm : 13.5 ; Largeur du socle : 18 ; Profondeur du socle en cm : 10 ; Hauteur du socle : 53

Identification

MNC 86.5.205

Description :

Pièce monoxyle sculptée en forme d'oiseau notou et comportant un trou carré qui le traverse de part en part verticalement, situé au centre du corps. Comprend des traces de pigments noirs réparties sur tout le corps.

Fonctionnement et contexte

Source: MWA VEE, trimestriel - Septembre 1994 (n°6). Article : Objet du Musée, "oiseau de faîtage", pp. 14-15. "Les objets sculptés provenant du pays païcî-cemuhî sont nombreux dans les collections du musée, ce qui atteste incontestablement d'une production ancienne fournie. Parmi ces objets, dont les plus connus sont les chambranles et les flèches faîtières, nous avons choisi de présenter ici un objet appartenant à une catégorie d'objet moins connus : l'oiseau de faîtage. L'objet présenté est traité d'une seule pièce dans du bois. il figure un pigeon notou (Ducula Goliath) posé. Percé d'un trou dans sa face intérieure , il était destiné à être fixé sur le sommet d'une case. Long de 45 cm pour 18 cm de largeur, cet exemplaire est un des plus grands représentés dans nos collections. Cette pièce fut collectée par Jean GUIRT à Pombèi, (Vallée de la Tiwaka) dans la région de Toubo en 1948. Selon Alban Bensa* (1990/142), l'oiseau de faîtage est le symbole dans la région camuki des clans autochtones au pays. Il est cédé au Chef au moment de son intronisation, avec les autres emblèmes de l'autochtonie que sont : le masque et la flèche faîtière. Par ce don, "on associe à l'intronisation du Chef les génies locaux et les ancêtres des clans hôtes. A l'inverse, quand le souverain est déposé, il perd les insignes de sa fonction, bientôt transférés sur un autre personnage." Le récit résumé suivant, collecté par le même auteur en 1975 à Tiwaka, illustre l'importance de cet objet associé à d'autres symboles plastiques lors des intronisations de Chefs: "L'ancètre des hommes donne aux anciens du pays une monnaie de coquillage noirs pour qu'ils puissent procéder à l'installation d'une Chefferie. Ils prennent un de leurs "fils" et le conduisent sur un tertre où sera édifiée sa case. Ils ont pensé à son faîtage et l'apportent, avec l'oiseau, les bannières et les conques qui l'orneront. Le Chef a bientôt lui-même un fils. Avertis de cette naissance, les anciens reviennent et font présent à l'enfant d'un oiseau sculpté et d'une monnaie. mais ils emportent chez eux le faîtage qu'ils avaient donné au père de l'enfant. Plus tard, ce dernier a un autre fils. les anciens procèdent alors à une nouvelle répartition des emblèmes : le fils aîné reçoit le faîtage de l'oiseau, le cadet un faîtage percé, et à un lignage apparenté voisin reviendra le manche-support de l'oiseau sculpté.""

Exposition

"Kanak, l’Art est une parole" CCT 2014 ADCK / Centre Culturel Tjibaou 15/03/2014 15/06/2014
"Kanak, l'Art est une parole" MQB Musée du Quai Branly, Paris 14/10/2013 26/01/2014
Exposition permanente Musée de Nouvelle-Calédonie

Référence bibliographique :

JSO - Journal de la Sté des Océanistes (préciser)
"Les arts kanak d'hier et d'aujourd'hui" OPT 2012
ZANETTE "Le bestiaire mélanésien "Le bestiaire mélanésien: 100 représentations" Nouméa 2010
ALK - Académie des Langues Kanak, agenda 2010
IDOUX Caroline "Les Oiseaux" Planète Mémo 2006
"De jade et de nacre. Patrimoine artistique kanak" RMN 1990
"L'art autochtone de NC" 1953
"Art Néo-Calédonien" s.d.