Retour à la recherche

Flèche faîtière - Architecture


Description :

Sculpture monoxyle constituée d'une pièce de bois allongée, sur laquelle on peut distinguer trois parties : en bas, le pied, au milieu, le motif et en haut l'aiguille. Le motif supérieur est un reste d'aiguille sous lequel se trouve un plateau arrondi. Sous celui-ci partent des motifs saillants horizontaux (la plupart cassés), dont l'un est décoré de chevrons (symbolisant la tresse de la cordelette du doigtier pour lancer la sagaie, que le jeune guerrier porte sur le front). Le visage est convexe, on note des pigments rouges sur la bouche et que les oreille sont trouées, même si elles sont cassées. Le tout se finit vers le bas par un autre plateau puis le pied. L'ensemble témoigne d'une usure importante du bois.

Fonctionnement et contexte

De toutes les sculptures de la grande case, la flèche faîtière est à la fois la plus importante et la plus fonctionnelle. Dans la construction des cases rondes, le travail de finition de la couverture au niveau du faîtage est une opération délicate car de la position de ce dernier dépend son étanchéité. Il s'agit de resserrer la dernière rangée de paille autour d'un axe sommital donc soit directement autour de l'extrémité du poteau central, soit contre le pied d'une sculpture faîtière qui vient s'insérer dans la corbeille dans l'alignement du poteau central. La flèche faîtière mesure en moyenne 2,50m. Elle se constitue d'une pièce de bois allongée, monoxyle dont on peut distinguer trois parties : en bas, le pied, au milieu, le motif et en haut l'aiguille. Le pied d'une longueur d'au moins 1m est épointé à son extrémité afin de permettre son implantation. Une fois installée dans le dispositif faîtier et recouvert par la paille seule les deux autres parties émergent du sommet de la case.

Exposition

Exposition permanente Musée de Nouvelle-Calédonie

Référence bibliographique :

Lebègue "Coutume Kanak" 2018