Retour à la recherche

Peigne - Ornementation de la tête - Parures - is...


Description :

Peigne constitué de douze aiguilles de de coeur de bois de fer sculptées et polies, reliées entre elles par une ficelle de fibres noires tressées.

Fonctionnement et contexte

On retrouve le peigne, tout d’abord en tant qu’ornement, et ensuite comme instrument de toilette, dans la plupart des îles de la Mélanésie. En Nouvelle-Calédonie, le peigne était en bambou sur la Grande Terre ou en cœur de bois de fer dans les îles Loyautés. Il associait un usage pratique (grattoir et démêloir) et un rôle ornemental, qui n’est plus aussi répandu de nos jours. Le peigne des Iles Loyautés visible ici, dont les baguettes mobiles s’écartent en éventail, provient de la collection constituée par les époux Hadfield entre 1878 et 1922 lors de leur séjour en tant que missionnaires à Lifou et Ouvéa. Une partie de cette collection a été donnée au Musée de Nouvelle Calédonie en 2009. Extrait du livre d’Emma Hadfield « Tout ce qui touchait à la coiffure et à la teinture des cheveux était réservé aux hommes. Ils utilisaient des peignes rudimentaires en bois ou en bambou, et ils se peignaient dans un mouvement ascendant et non descendant. »

Exposition

"James et Emma Hadfield, Héritage d'une mission, îles Loyauté 1878-1920" Musée de Nouvelle-Calédonie 04/09/2013 03/02/2014
"Inédits du Musée" MNC-ALAM 2010 Musée de Nouvelle-Calédonie 2010 2010

Date d'entrée / prise en charge du bien :

10/08/2009