Retour à la recherche

Battoir à tapa - Battoir - Outil - Vie quotidien...


Description :

L'objet est une pièce monoxyle en bois rouge, comportant un manche de section arrondie, et une partie travaillante en forme d'épi de maïs à l'extrémité plate. Cette dernière est finement et profondémént incisée de fines encoches croisées que l'on retrouve tout autour de l'objet.

Fonctionnement et contexte

Le tapa a longtemps été le seul « tissu » du Pacifique. Sa fabrication, à partir de l’écorce du mûrier à papier ou du banian, est longue et minutieuse. Les battoirs à tapa servent à écraser les lanières d’écorce encore humides sur de longues enclumes en bois dur ou en pierre, pour obtenir des « pièces de tissu » de la longueur et de la largeur souhaitées. Les battoirs, dont les motifs gravés impriment le tapa en filigrane, sont fabriqués par les hommes et utilisés par les femmes. Ils sont pratiquement identiques dans les archipels de la Mélanésie et de Polynésie, et aussi en Afrique, en Indonésie ou en Amazonie. On a même retrouvé en Europe, des outils de ce type, datant de la période paléolithique (vieux de 20.000 ans donc) et possédant des entailles aux motifs semblables à ceux inscrits en filigranes sur les tapas polynésiens, indonésiens, ou africains. Ce battoir pourrait avoir été collecté dans la région entre Poya et Koné, et être arrivé au musée au début des années 1980. Sa patine et les éclats qu'il comportent suggèrent une utilisation et une certaine ancienneté.

Exposition

Exposition permanente Musée de Nouvelle-Calédonie

Référence bibliographique :

Groupama GAN, Calendrier 2007