Retour à la recherche

Flèche faîtière - Architecture

Désignation

Flèche faîtière

Lieu :

Tibarama (tribu)
Bayes (District coutumier)
Poindimié (commune)
Paici Camuki : Aire coutumière
Nouvelle-Calédonie : Pays

Matière et technique

Houp: bois (Montrouziera cauliflora - Guttifere) ; Sculpté en ronde-bosse

Mesures

Hauteur en cm : 313 ; Largeur en cm : 30 ; Epaisseur en cm : 8.5 ; Largeur du socle : 39.9 ; Profondeur du socle en cm : 50.9 ; Hauteur du socle : 190.7

Identification

MNC 86.5.54

Description :

Sculpture monoxyle constituée d'une pièce de bois allongée, sur laquelle on peut distinguer trois parties : en bas, le pied, au milieu, le motif et en haut l'aiguille. Le motif supérieur est celui du peigne de l'homme, toujours planté à la verticale, celui de la femme étant fiché horizontalement dans les cheveux. Le motif immédiatement inférieur est à chevrons ajourés. Le reste de la construction est classique, de haut en bas: surface du front comportant les tempes descendant de chaque côté, arcade sourcillière, restes de lobe des oreilles trouées, courbe du menton remontant des deux côtés vers le haut, surface de la poitrine plate.

Fonctionnement et contexte

De toutes les sculptures de la grande case, la flèche faîtière est à la fois la plus importante et la plus fonctionnelle. Dans la construction des cases rondes, le travail de finition de la couverture au niveau du faîtage est une opération délicate car de la position de ce dernier dépend son étanchéité. Il s'agit de resserrer la dernière rangée de paille autour d'un axe sommital donc soit directement autour de l'extrémité du poteau central, soit contre le pied d'une sculpture faîtière qui vient s'insérer dans la corbeille dans l'alignement du poteau central. La flèche faîtière mesure en moyenne 2,50m. Elle se constitue d'une pièce de bois allongée, monoxyle dont on peut distinguer trois parties : en bas, le pied, au milieu, le motif et en haut l'aiguille. Le pied d'une longueur d'au moins 1m est épointé à son extrémité afin de permettre son implantation. Une fois installée dans le dispositif faîtier et recouvert par la paille seule les deux autres parties émergent du sommet de la case. La flèche aurait été collectée par le pasteur Maurice Leenhardt en 1948.

Exposition

"Kanak, l'Art est une parole" MQB Musée du Quai Branly, Paris 14/10/2013 26/01/2014
Exposition permanente Musée de Nouvelle-Calédonie
"Kanak, l'Art est une parole" MQB Musée du Quai Branly, Paris 14/10/2013 26/01/2014

Référence bibliographique :

JSO - Journal de la Sté des Océanistes (préciser)
BOULAY Roger, "Objets Kanaks" Nouméa 1984, 1992

Date d'entrée / prise en charge du bien :

1963