Retour à la recherche

Marionnette de théâtre d'ombre - Vie sociale - w...

Désignation

Marionnette de théâtre d'ombre
wayang kulit

Lieu :

Indonésie : Pays

Matière et technique

Parchemin (cuir incomplètement tanné)
Encre
Corne ; Polissage (bois ou ivoire) ; Taillé (bois, os)

Mesures

Longueur maximale en cm : 105.5 ; Largeur maximale en cm : 43 ; Longueur minimale en cm : 92 ; Hauteur en cm : 38 ; Poids (en g) : 402

Identification

MNC 2011.3.2

Objet associé

MNC 2011.3.1 Marionnette de théâtre d'ombre Collection MNC : Même collecteur

Description :

Marionnette de théâtre d’ombre, plate et aux bras articulés, découpée dans du cuir et peinte d'un personnage masculin torse nu et à la peau noire. Une baguette de corne est attachée sur un côté pour soutenir la marionnette le long du corps et deux autres baguettes plus petites sont attachées aux mains.

Fonctionnement et contexte

L’art indonésien du théâtre d’ombre – ou wayang – proclamé chef‑d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2003, est pratiqué depuis plus de dix siècles, soit bien avant l’introduction de l’écriture en Indonésie. Né d’un rituel consistant à appeler les esprits des morts en projetant sur un mur les ombres créées par des lampes à huile de coco, il fut d’abord repris et adapté, au neuvième et au dixième siècle, par les communautés hindoues pour conter les exploits des héros du Ramayana et du Mahabharata, puis modifié de nouveau au Moyen Âge, où il fut utilisé pour éduquer les foules aux thèmes de l’islamisme. Bien qu’un grand nombre de ses variantes aient disparu, le wayang existe encore, et cela sous plus de 60 formes en Indonésie seulement. Il est utilisé à des fins cérémoniales, spirituelles, de divertissement et d’éducation. Voir l'article de Sylvie Castonguay "LE WAYANG SORT DE L’OMBRE" Magazine de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle OMPI, juin 2008. Une des formes les plus courantes du wayang est le wayang kulit, où les figurines consistent en marionnettes plates de cuir (kulit veut dire « cuir »). Cette marionnette wayang kulit a été offerte au musée par le Consulat d'Indonésie en Nouvelle-Calédonie en 2011. Elle représente BIMA, WERKUDARA, BRATASENA. Second des cinq frères Pandawa qui sont Puntadewa, Bima, Harjune, Nakula et Sadewa. Doté d'un fort caractère et fidèle à tous ses engagements, Bima ne recule jamais devant les obstacles. Bien qu'ayant l'air sévère, il a au contraire très bon coeur, et vient souvent en aide aux nécessiteux. Voir également le site de l'Unesco https://ich.unesco.org/en/RL/wayang-puppet-theatre-00063.

Exposition

Journées du Patrimoine Visite Réserve 2018 Musée de Nouvelle-Calédonie 22/09/2018 22/09/2018

Date d'entrée / prise en charge du bien :

09/12/2010