Retour à la recherche

Assiette tressée - Tressage - Vannerie - Vie quo...


Description :

Assiette tressée en forme de triangle arrondi, mais qui a été repliée sur elle-même et endommagée. Comme toutes les assiettes tressées en jonc, il s'agit d'une vannerie tissée de type clayonné, où les brins se combinent à des montants rigides et de ce fait passifs. Les brins passifs sont obtenus par l'assemblage de faisceaux ou de mèches de plusieurs sections de jonc. Le tressage a été achevé en rabattant les montants sur un côté à partir d'un coin et les entourant avec une cordelette roulée en hélice jusqu'à l'autre coin (pour plus de détails sur cette vannerie voir Patrice Godin "Batefo; La vannerie, un art des femmes dans le nord de la NC", Editions Province Nord, 2003.)

Inscriptions / marques

Etiquette manuscrite ; Anglais ; Etiquette en carton munie d'une ficelle. ; New Caledonia Native Dish

Fonctionnement et contexte

Cette pièce fait partie de la collection du Révérend James HADFIELD et de son épouse Emma, tous deux missionnaires envoyés par la London Missionnary Society aux Iles Loyauté entre 1878 et 1922. Ils effectuèrent une grande collecte de coquillages et d’objets provenant des îles de Lifou et d’Ouvéa, qui fut vendue ou donnée à plusieurs musées anglais, dont le British Museum. Des objets furent également donnés à leurs quatre enfants, deux étant nés à Lifou et les deux autres à Ouvéa. Douglas HADFIELD, petit-fils des missionnaires, a donné cette collection au musée, au nom de sa famille, en 2009. Dans la société Kanak, la vannerie est avant tout symbole de vie. Elle apparaît à la naissance de l'enfant et elle l'accompagne tout au long de sa vie jusqu'à sa mort. Pendant les cérémonies suivant la naissance, l'oncle maternel offre une natte au nouveau-né. Lors du mariage, des objets en vannerie (nattes, jupes monnaies, sacs, paniers) sont offerts aux mariés comme contribution à leur début de vie de couple. Et à la mort d'une personne, son corps est enveloppé dans une natte pour être rendu au clan maternel. Au quotidien, la vannerie est utile au transport, à la préparation et à la conservation des aliments, à la pêche et à la chasse mais également au rangement des vêtements et effets personnels ou encore au divertissement des enfants comme des adultes (sifflets, hélices…) et aux décors d'intérieur. Différents matériaux permettent de fabriquer cette diversité d'objets. Les plus fréquents sont le pandanus, les feuilles de cocotier, certaines lianes de forêt, et le jonc. Cet objet ressemble à l'assiette utilisée lors des fêtes (Ké Dömin) par les femmes de la région Xaracuu et d'après les spécialistes ne provient très probablement des iles Loyauté, contrairement à la majorité des objets de la colleciton Hadfield.

Date d'entrée / prise en charge du bien :

10/08/2009