Retour à la recherche

Flûte gravée - Flûte - Instruments à vent - Musi...

Désignation

Flûte gravée

Lieu :

Ambrym : Ile

Epoque, datation :

1950, antérieure aux années

Lieu :

Malampa Province, Vanuatu
Vanuatu : Pays

Matière et technique

Bambou indéterminé: chaume (Bambusoidée - Poacée) ; Gravé (bois ou ivoire)

Mesures

Longueur en cm : 68.7 ; Diamètre en cm : 3.2 ; Poids (en g) : 108

Identification

MNC 86.6.362

Description :

Flûte terminale constituée d’un tuyau en bambou, avec trois trous dont deux opposés au troisième. Le partie proximale est ouverte, tandis qu'à la partie distale, où se trouve le trou, le tuyau est fermé. La flûte est entièrement couverte de dessins triangulaires pyrogravés, dont certains sont remplis de pointillés. On note au centre le dessin d'un personnage mythique.

Fonctionnement et contexte

Trois principales catégories d’instruments sont représentées dans les îles du Pacifique : diverses flûtes en bambou, des bâtons pilonnant ou encore des tambours en bois ou de fibres végétales. La flûte gravée fut très répandue au Vanuatu avec des variantes stylistiques selon les îles. Au centre de l’archipel, à Ambrym, la flûte gravée est la plus connue de nos jours. On retrouve le même type d’instrument sur l’île de Malekula et dans le sud de l’île de Pentecôte. La flûte est fabriquée à partir d’un bambou dans la partie supérieure duquel une embouchure a été taillée. Il s’agit d’une entaille en V qui se trouve dans le même alignement que les trous inférieurs. L’extrémité inférieure où se trouve le nœud n’est pas percée et peut être droite ou bien présenter des projections qui symbolisent la bouche d’un poisson. La plupart des flûtes ne possèdent que deux trous mais à quelques rares exceptions, un troisième est réalisé. Richement gravé, l’instrument contient des dessins géométriques représentant des éléments de la nature ou des personnages mythiques. L’extrémité supérieure de la flûte est placée sur le menton afin que les lèvres se posent sur l’embouchure. Le creux triangulaire est sur l’avant et c’est contre celui-ci que le joueur souffle. C’est un instrument surtout joué par les hommes et occasionnellement par les femmes, comme lors de la récolte d’ignames en certains endroits des îles Banks. La flûte peut être jouée seule ou bien en groupe, ce qui permet d’obtenir différents sons. On en joue pour diverses raisons : divertissement, relaxation ou accompagnement d’un récit traditionnel, d’un dessin sur sable. Certaines flûtes, ou certains airs de musique, sont utilisés pour renforcer l’effet des magies d’amour, pour faire pousser les ignames, etc. On utilise également des flûtes pour accompagner certains aspects secrets des rituels funéraires. Par ailleurs, certaines flûtes sont faites spécialement pour l’apprentissage, comme c’est le cas au nord de Pentecôte où l’on trouve une flûte plus petite avec trois trous alignés « pour éduquer les doigts de jeunes gens ». La flûte est conservée dans la maison de son propriétaire ou bien dans le Nakamal. Aujourd’hui les flûtistes ne sont plus aussi nombreux qu’avant et peu savent encore souffler ces airs du passé. Les amateurs n’en tirent plus des notes que pour leur plaisir personnel. En termes de nombre d’objets, le Vanuatu constitue la seconde plus importante collection du musée de Nouvelle-Calédonie. Texte écrit pour un objet similaire pour les "Inédits du musée" au mois de juin 2017. La présence de cet objet au musée est attestée avant les années 1950, mais sans plus de précisions.

Exposition

Fête de la musique MNC Musée de Nouvelle-Calédonie 18/06/2005 08/08/2005