Retour à la recherche

Applique latérale de porte - Case de chef ou gra...

Désignation

Applique latérale de porte
jöpwö

Lieu :

Tibarama (tribu)
Bayes (District coutumier)
Poindimié (commune)
Paici Camuki : Aire coutumière
Nouvelle-Calédonie : Pays

Matière et technique

Houp: bois (Montrouziera cauliflora - Guttifere) ; Sculpté

Mesures

Hauteur en cm : 187 ; Largeur en cm : 87.5 ; Epaisseur maximale en cm : 16 ; Epaisseur minimale en cm : 3 ; Largeur du socle : 102.2 ; Profondeur du socle en cm : 50 ; Hauteur du socle : 183.5 ; Poids soclé (en kg) : 96

Identification

MNC 86.5.6

Description :

Applique monoxyle sculptée en bas relief ayant la forme générale d'une planche légèrement incurvée, représentant dans son 1/3e supérieur un visage stylisé et dans les 2/3e inférieurs une série de motifs. Motifs en chevrons et relief sur le front. Yeux biconvexes en relief avec sillon extérieur créant une saillie, nez en pointe avec de grandes ailes, bouche étirée, menton marqué, tout comme les "oreilles/chapeaux" rectangulaires. Corps avec un motif d'étoile, à quatre pans et aux longs bras verticaux, obtenu par évidement et entouré de lignes brisées gravées. Traces d'enlèvement à l'herminette dans le dos. Errodé en sa partie basse.

Fonctionnement et contexte

Placées de part et d'autre de la porte de la grande case du chef kanak, les pièces sculptées communément nommées "chambranles" ne sont en aucune façon des chambranles mais plutôt des appliques. Elles ont pour utilité de plaquer contre les parois de la case l'extrémité des lattes et gaulettes qui soutiennent le chaume ou les peaux de niaouli. Généralement sculptées dans du houp (Montrouziera cauliflora), leur largeur diffère selon la région (étroits dans l'aire Paicî, plus larges au Nord et sur la côte Est). Le dos des chambranles est légèrement incurvé afin de faciliter leur application contre la paroi. Ces pièces portent, comme les flèches faîtières des traces de dégradations rituelles (nez cassés, entailles, trous). Le jumeau de ce chambranle est conservé maintenant au Musée du quai Branly-Jacques Chirac (n°71.1932.55.90). C'est un don de M. Rey-Lescure en 1932. Il est identique en proportions et décors sauf la fronde qui n'est pas représentée.

Exposition

"Kanak, l’Art est une parole" CCT 2014 ADCK / Centre Culturel Tjibaou 15/03/2014 15/06/2014
"Kanak, l'Art est une parole" MQB Musée du Quai Branly, Paris 14/10/2013 26/01/2014
"Kanakart - Ancestral body" Pataka Museum, Poirirua, NZ 26/08/2007 01/12/2007
"De Jade et de Nacre" Nouméa 03/1990 Paris 10/1990 Musée de Nouvelle-Calédonie 15/03/1990 20/05/1990
Exposition perm. MNC conçue dans les années 80 Musée de Nouvelle-Calédonie

Référence bibliographique :

JSO - Journal de la Sté des Océanistes (préciser)
BOULAY Roger "Jöpö (...)" in Arts et Cultures 2010
"The artefacts tell their story... Kanak Arts"
Bonjour Calédonie, livret touristique
"Les objets racontent... Arts Kanak" 2004
"De jade et de nacre. Patrimoine artistique kanak" RMN 1990
"L'art autochtone de NC" 1953